militaire mali

Les débats sur l’envoi de troupes ougandaises au Mali

L’opposition ougandaise a mis en garde le gouvernement contre le déploiement de troupes au Mali avant que toutes les conditions constitutionnelles ne soient remplies.

Ceci fait suite à des rapports médiatiques indiquant que le Conseil de sécurité des Nations Unies avait sanctionné, le 20 décembre dernier, une mission au Mali, par la résolution 2085 autorisant  » ledéploiement d’une Mission internationale d’appui au Mali (AFISMA) dirigée par des Africains pour une période initiale d’un an ».

Le vice-président du Congrès du peuple ougandais, Joseph Bossa, a averti que de nombreux soldats avaient perdu la vie alors que d’autres étaient devenus handicapés lors de missions internationales, ce qui a eu un impact négatif sur les forces militaires du pays.

« Nous voulons une explication claire et un suivi des lois avant que le déploiement ne soit fait, »

a déclaré Bossa.

Le président de la commission parlementaire de la défense et des affaires intérieures, Milton Muwuma, a demandé au gouvernement de suivre les bonnes procédures s’il veut déployer l’armée au Mali.

S’adressant aux médias en dehors du parlement, M. Muwuma a déclaré que les Forces de défense du peuple ougandais étaient une armée nationale et que, par conséquent, si elles doivent être déployées à l’extérieur du pays, le parlement doit être consulté.

Il a dit que le comité, qui est responsable de l’armée, n’est pas au courant du déploiement et que, par conséquent, il ne peut pas aller de l’avant.

Muwuma, cependant, a déclaré qu’il soutenait le déploiement car il n’aurait pas d’impact sur les ressources du gouvernement s’il était fait de la bonne façon.

Mais le porte-parole de l’armée, Felix Kulayigye a dit qu’il n’était pas au courant d’une demande de déploiement de troupes.

Il a cependant déclaré que l’Ouganda ne pouvait pas déployer des troupes au Mali sans remplir toutes les conditions nécessaires.

Si l’Ouganda déploie ses forces armées, il sera le premier pays africain hors de l’Afrique de l’Ouest à fournir des soldats à la mission.

L’Ouganda a environ 7 000 soldats en mission de maintien de la paix en Somalie.

Elle compte également des centaines de soldats en République centrafricaine et en République démocratique du Congo, où ils chassent les rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) dirigée par Joseph Kony.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *