black-panther

Les influences africaines dans le film « Black Panther »

Il est indéniable que Black Panther est un grand film, probablement le meilleur jamais produit par Marvel Cinematic Universe. Il a brisé les records du box-office et il est sur le point de faire encore plus. Cette image de société utopique qui n’a jamais été colonisée est un rêve pour tous les Africains. Avec la plupart des identités africaines encore liées aux racines coloniales, c’est une bouffée d’air frais de voir une telle présentation ainsi que différentes identités culturelles sur grand écran.

Voici quelques-unes des influences de l’Afrique de l’Ouest à l’Afrique australe, si évidentes dans le film Black Panther.

La coiffure Zulu dans Black Panther

La reine Ramonda porte cette coiffure distincte qui rappelle « Isicholos ». Il s’agit de chapeaux rouges tissés, faits d’herbe séchée, entrelacés de coton rouge et de cheveux humains et recouverts d’ocre rouge et de perles. Ils sont portés par les femmes zouloues mariées à des fins cérémonielles. Il est ensuite cousu dans les cheveux du porteur. On renouvelle régulièrement l’orche rouge qui se réfère à la vache vivante et évoque aussi le sang de la terre.

Les plaques à lèvres Mursi

Un aîné wakandan dans la salle du trône porte une plaque à lèvres. Les Mursi, Chai et Tirma en Ethiopie sont quelques-uns des groupes qui portent des plaques à lèvres en Afrique. Il s’agit de grandes poteries ou de disques de bois gravés sur la lèvre inférieure. La plaque à lèvres est devenue le principal signe distinctif visible des Mursi et en a fait une attraction touristique. Il est vital de noter que les Mursi sont très égalitaires en tant que communauté, les jeunes ont même le choix de se faire percer les lèvres ou pas.

Le masque Igbo

Erik Killmonger le vole dans un musée de Londres dans l’une des scènes précédentes. Ce masque est aussi connu sous le nom de « temps du masque vaillant » (Mgbedike). Le masque est muni de dents et de cornes menaçantes ainsi qu’une coiffe de serpents, de singes, d’antilopes et d’humains. Il est porté avec un costume accroché avec des piquants de porc-épic, des herbes et des hochets de semences. Le masque représente un esprit sauvage, agressif, impétueux, puissant et têtu.

les serrures ovaHimba

Ils sont portés par l’un des anciens Wakanda. Les femmes Himba sont réputées pour se couvrir de pâte d’otjize, un mélange de matière grasse et de pigment ocre. Il est utilisé pour nettoyer la peau sur de longues périodes en raison de la rareté de l’eau. Le mélange cosmétique, souvent parfumé avec la résine aromatique de l’arbuste omuzumba, donne non seulement à leur peau et à leurs tresses de cheveux une caractéristique distinctive orange ou de teinte-rouge, en plus de la texture et du style.

Les Guerriers Massaïs

Vous ne pouvez pas vous empêcher de remarquer le look distinctif de la Dora Milaje qui est très familier aux Guerriers Maasai au Kenya et en Tanzanie. Le shuka Maasai à carreaux rouges et bleus est facilement reconnaissable. Les styles de perles Maasai peuvent également être vus tout au long du film, en particulier les colliers portés par les femmes.

Dahomey Mino

La Dora Milaje, les principaux gardes du corps du Roi est inspiré de Dahomey Amazones, ou Mino qui signifie « nos mères » en langue Fon. Il s’agissait d’un régiment entièrement féminin du Royaume du Dahomey dans l’actuelle République du Bénin qui a duré jusqu’à la fin du XIXe siècle. Elles étaient rigoureusement entraînés, munis d’uniformes et équipés de canons danois (obtenus par le commerce). Au milieu du XIXe siècle, elles comptaient entre 1 000 et 6 000 femmes, soit environ un tiers de toute l’armée du Dahomey.

La couverture Basotho

W’Kabi, ainsi que d’autres, apparaissent dans plusieurs scènes portant la Couverture Basotho. Aussi connu sous le nom de Seana Marena, il s’agit d’une forme distinctive de couverture de laine tribale traditionnellement portée par les Sotho en Afrique australe. La façon dont les hommes du Lesotho portent ces couvertures traditionnelles est fondée sur le Kaross traditionnel, une cape en peau d’animal, bien que leur transformation en « textile tissé en usine » soit attribuée au roi Moshoeshoe à la fin du XIXe siècle.

Le Kente du Ghana

À un moment donné, le roi T’Chala porte le Kente, un type de tissu de soie et de coton fait de bandes entrelacées et est originaire de l’ethnie Akan du sud du Ghana. Kente vient du mot kenten, qui signifie panier en dialecte Akan Asante. Les Akans réfèrent le kente comme une étoffe tissé, royal et sacré, porté seulement dans les périodes d’extrême importance.

Cette liste n’est certainement pas exhaustive et il y a plus d’influences culturelles africaines dans le film que ceux cités ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *