Mozambique : le bilan du passage du cyclone Kenneth

La Mozambique a été une fois de plus touché par un cyclone de forte intensité. En effet, après avoir ravagé les Comores (au moins 3 morts et d’importants dégâts) le cyclone Kenneth a frappé ce jeudi soir dernier la partie nord du Mozambique.

Etant un cyclone de catégorie 4, le cyclone Kenneth a fait déjà une victime et a provoqué de lourds dégâts, principalement sur la zone nord.

On peut dire que la Mozambique n’a pas été épargné par les catastrophes naturelles cette année puisqu’il ne s’est même pas passé un mois que le cyclone Idai a fait pas moins de 242 victimes que déjà ce nouveau cyclone ravage le pays.

Le pire cyclone à avoir frappé la Mozambique

Considéré comme étant le cyclone le plus violent et le plus dangereux à avoir foulé le sol de la Mozambique, le cyclone Kenneth a apporté des rafales de vent pouvant aller jusqu’à 280 kmh et des vents moyens à 200 kmh.

Toutefois, même si ce cyclone tropical intense a fait beaucoup de ravages, les pertes humaines sont heureusement moindres et c’est principalement grâce au fait que Kenneth a évolué sur une zone moins peuplé.

Des risques d’inondations à prévoir pour les prochains jours

Même si le cyclone tropical s’est grandement affaibli dès qu’il s’est trouvé à terre, les séquelles qu’il a laissées sont toutefois assez alarmantes. En effet, sans parler des nombreuses infrastructures, comme les habitations, les établissements publics etc.  qui ont été détruits, une forte pluie est également à craindre pour les prochains jours et le risque d’inondation et de glissements de terrain est plus qu’inquiétant.

Les mesures préventives pour réduire la perte de vies humaines

Forte heureusement, le cyclone tropical intense Kenneth n’a pas touché des zones de forte concentration, ce qui a grandement réduit la perte de vies humaines.

En passant, la personne qui a été tuée durant le passage de ce dernier a été frappée par un cocotier déraciné dans la ville de Pemba.

Toutefois, pour prévenir les risques grandissants, de mesures préventives devront être mobilisés, surtout dans les zones à risque comme la province de Cabo Delgado.

Les glissements de terrain et une importante inondation seront les prochains dangers que les habitants de la partie nord de la Mozambique devront faire face d’ici quelques jours. Et pour minimiser les dégâts, il est important que tout le monde se donne la main et fasse preuve de beaucoup de prudence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *