les pays d'Afrique qui ont accepté le vaccin.

Covid-19 : les pays d’Afrique qui ont accepté le vaccin

Même si l’Afrique a jusqu’à présent été épargnée par les décès massifs dus au coronavirus dans d’autres régions, les responsables de la santé affirment que les vaccinations sont nécessaires pour protéger les Africains – et par extension le reste du monde – des ravages sanitaires et économiques du coronavirus, y compris les poussées de variantes à propagation plus rapide.

Bien que l’Afrique ait été à la traîne des autres continents pour l’obtention de vaccins contre le coronavirus, les déploiements s’accélèrent. Les expéditions permettent de lancer les vaccinations dans un nombre croissant de pays, dont le Ghana, le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Angola et le Zimbabwe.

Les pays d’Afrique qui vaccinent

De nouveaux pays africains ont reçu les premières livraisons tant attendues de vaccins COVID-19. Le Kenya, le Rwanda, le Sénégal et le Lesotho ont bénéficié de l’initiative mondiale COVAX, qui vise à garantir des doses aux pays à revenu faible ou intermédiaire.

Deux semaines seulement après avoir reçu les vaccins AstraZeneca financés par COVAX, le Ghana a administré plus de 420 000 doses et couvert plus de 60 % de la population ciblée lors de la première phase dans la région du Grand Accra – la plus durement touchée par la pandémie de Covid-19. Au cours des neuf premiers jours, on estime que le pays a délivré des doses à environ 90 % des agents de santé. Au Maroc, plus de 5,6 millions de vaccinations ont eu lieu au cours des sept dernières semaines, tandis qu’en Angola, les vaccins ont atteint plus de 49 000 personnes, dont plus de 28 000 agents de santé au cours de la semaine écoulée.

Le Rwanda devient la première nation africaine à recevoir le vaccin Pfizer via COVAX.

Les citoyens sont réticents face au vaccin

L’action urgente des gouvernements africains pourrait se heurter à un problème de confiance. Les enquêtes d’Afrobaromètre menées dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest entre octobre 2020 et janvier 2021 montrent que seule une minorité de citoyens souhaite se faire vacciner, et que la plupart ne font pas confiance à leur gouvernement pour s’assurer que les vaccins sont sûrs. Dans certains pays, la plupart des gens préfèrent s’en remettre à la prière.

Le Bénin, le Liberia, le Niger, le Sénégal et le Togo ont tous enregistré des milliers de cas, avec un nombre de décès allant de 81 au Bénin à 941 au Sénégal, et ont subi de douloureuses restrictions des activités économiques et des écoles. Tous les pays, à l’exception du Niger, avaient déclaré avoir reçu des vaccins dans le cadre de l’initiative COVAX.

Mais le scepticisme à l’égard des vaccins contre le coronavirus est élevé parmi les citoyens de ces pays. En moyenne, seuls trois citoyens sur dix (31 %) déclarent faire « un peu » ou « beaucoup » confiance à leur gouvernement pour garantir la sécurité des vaccins. La méfiance est particulièrement élevée au Sénégal (83 %) et au Libéria (78 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *